marcarine: gps moto tourisme
  Drôme 2003 » 05. Le palais idéal du facteur Cheval  (11 Diapositives)     [Page 1 sur 1] :: Atteindre     
 
 
                   
 
 

05. Le palais idéal du facteur Cheval

oseph Ferdinand Cheval, plus connu sous le nom de Ferdinand Cheval et plus encore sous le surnom du facteur Cheval, était un facteur français qui passa 33 ans de sa vie à édifier un « Palais idéal » et 8 années supplémentaires à bâtir son propre tombeau, tous deux considérés comme des chefs-d'œuvre de l'art naïf. Ce monument de 26 mètres sur 14 et haut de 10 mètres est un véritable délire construit à partir des pierres récupérées lors de ses tournées par Ferdinand Cheval

Selon ses souvenirs, en avril 1879, durant l'une de ses tournées, son pied buta contre une pierre, manquant de le faire tomber sur le chemin. Son œil ayant été attiré par la forme curieuse de la pierre, il la ramassa et la glissa dans l'une de ses poches avec l'intention de la regarder plus tard à tête reposée. Dès le lendemain, repassant au même lieu, il constatait la présence d'autres pierres ayant des formes encore plus singulières et, à son goût, plus belles que celle qu'il avait trouvée la veille. Il se fit alors la réflexion que, puisque la nature pouvait « faire de la sculpture », il pourrait très bien lui-même, fort de ses longues rêveries préparatoires, se faire architecte et maître d'œuvre et ouvrier dans la construction d'un « Palais idéal ».

Durant les 33 années qui suivirent, Ferdinand Cheval ne cessa de ramasser des pierres durant sa tournée quotidienne, les portant d'abord dans ses poches, puis se munissant d'un panier voire d'une brouette en certaines occasions. Revenu à son domicile, il passait de longues heures à la mise en œuvre de son rêve, travaillant même de nuit à la lueur d'une lampe à pétrole. Il était à l'époque considéré comme un excentrique par les gens du cru, qui ne disposaient pas de la vision d'ensemble qu'avait l'architecte.

André Malraux a déclaré qu'il considérait le Palais idéal comme « le seul représentant en architecture de l'art naïf ».

Ferdinand Cheval acheva la construction du Palais idéal en 1912. Le Palais idéal du facteur Cheval » a été classé au titre des monuments historiques

"Je n'étais pas un bâtisseur, je n'avais jamais tenu de truelle de maçon, je n'étais pas sculpteur. J'ignorais tout du ciseau : sans parler de l'architecture, un domaine où mon ignorance était totale."

Les trois géants :
César
Vercingétorix
Archimède

Las ! Devant l’interdiction d’y être inhumé, le facteur Cheval a repris la truelle pour ériger son "Tombeau du silence et du repos sans fin" dans le cimetière communal.

1879-1912 : 10 mille journées
93 mille heures
33 ans d’épreuves
Plus opiniâtre que moi se mette à l’oeuvre (Ferdinand Cheval)

Le tombeau du facteur Cheval au cimetière communal de Hauterives

Voilà le resultat de rouler avec des gants ouverts en pleine canicule.

 
 
                   
 
 
dernière mise à jour le 24/06/08 23:57




Creative Commons License       Creative Commons License
Vous pouvez donc sous certaines conditions réutiliser le contenu de cet article.
Si vous le faites et même si ce n'est pas obligatoire, un petit mail nous ferait plaisir.


Tourisme à moto - GPS moto - Les Roadbooks moto







Toplist French Business