marcarine: gps moto tourisme
  Accueil  »  Le Nord de la Thailande et Phuket » De Chiang Mai à Sukhothai  (77 Diapositives)     [Page 1 sur 1] :: Atteindre  
 
 
                   
 
 

De Chiang Mai à Sukhothai

Hier soir, en oprenant le bus pour aller au marché de Chiang Mai, j'avais aperçu quelques établissements ou une série de demoiselles, toutes habillées pareilles, recevaient les visiteurs. Ce matin en passant au même endroit, nous remarquons qu'il s'agit en fait de Karaoké. C'est en tout cas ainsi que c'est présenté.

Puisque je sens que vous mourez d'envie d'essayer ....voivi un karaoke thaï



Il ne faidrait pas croire que les temples que l'on viste sont exceptionnels. Tout le long de la route on en remarque de plus petits, mais il y a autant de temples en Thaïlande qu'il n'y a de Mac donald's à New York, ou de représentation du Che à Cuba

Wat Chedi Luang

On est un peu décu de ne voir que la base de ce qui était une énorme pagode de 90 mètres de haut. Hélas le bâtiment a été partiellement détruit en 1545 par un tremblement de terre.
Il fut un temps où Wat Chedi Luang accueillait l?image vénérée du Bouddha d?Emeraude, qui repose maintenant au Wat Phra Kaeo à Bangkok.

Wat Chedi Luang

En faisant le tour, on découvre certains "demis-éléphants", qui ont disparus de l'autre côté.
C'est « Le monastère du Grand Stupa », le plus grand monument religieux de la ville et, en raison de la présence du pilier fondateur de la ville, le plus important.

tout autour du temple des bâtiments plus récents ont été construits

Phaya Yakkharaj

On n'hésite pas su les couleurs

Le monastère est très actif et accueille la "Mahamakut Buddhist University, Lanna Campus"

Concentration, mditation, adoration (et dons) sont indispensable pour atteindre le Nirvana

le culte de la personnalité existe donc aussi dans les croyances bouddhistes

Deux bouddhas colorés

Ungrand bouddha couché

Happy Bouddha,
Je ne comprends toujours pas pourquoi les Thaïs mappelaient comme ça.

Les bons comptes font les bonzes amis

Une photo à prendre

La photo est prise

Une dernière photo avant de reprendre le bus

Ecoliers en uniforme

Une petite heure plus tard, on arrive au

Wat Phra That Doi Suthep

L?accès au temple peut s?effectuer soit par chemin de fer à crémaillère, soit en montant le vaste escalier qui comporte 306 marches. ...

Nous avons donc chosis de ne pas monter les marches

Les représentations de Rama iX sont également omniprésentes en Thaïlande, y compris au sein des temples les plus scrés.

la terrasse, puique c'est le mot qui convient le mieux est ornée de multiples statues

Ne confondons pas

Quand un bonze se trouve derrière une vitrine ou se trouve des pendentifs dont le prix est affiché, et que vous lui donnez le montant affiché, et qu'il vous donne le pendentif, je croyais très naïvement que c'était un achat.

Pas du tout

C'est encore une déformation bassement matérialiste des occidentaux qui n'ont rien compris au Bouddhisme. Ce n'est pas un achat, c'est un don au temple. ....
Quel idiot je fais de n'avoir pas compris tout de suite..

Ceci dit, et avec tout le respect que j'ai pour le Bouddhisme, faudrait quand même pas trop se foutre de la gueule du monde quand même.

Toutes les cloches sonnent sonnent, sauf que des panneaux demandent de ne pas sonner, afin d'éviter un vacarme qui ferait fuir les donateurs ... oops pardon les pélerins

toujours sur la terrace du

Wat Phra That Doi Suthep

à Chiang Mai

un petit arbuste discret

Wat Phra That Doi Suthep

L'un des temples les plus vénérés du Nord de la Thaïlande

La montagne Suthep se situe à 16 km au nord-ouest de Chiang Mai ; elle culmine à 1676 m d?altitude. "Doi" signifie montagne et "Suthep" est le nom d?un ermite légendaire qui vivait sur cette montagne il y a 1300 ans.
Le temple Wat Phra That Doi Suthep fut édifié en 1383 par le Roi Keu Naone. Il est situé au c?ur du parc national de Doi Suthep-Pui.
La route qui mène aux escaliers du Wat a été construite en 1935 en moins de six mois par plus de 5000 fidèles. Les nagas, serpents à têtes de dragons, vous accompagneront sur toute la longueur des escaliers.

et toujours ce style hyper coloré et souvent un peu trop chargé

Fameux fruits

Ofrandes, partout et toujours

Le Bouddha en verre est une réplique du Bouddha d?Emeraude exposé au Wat Phra Kaeo à Bangkok.

De nombreuses statues démoniaques défendent l?accès au temple

les shorts trop courts sont interdits pour entrer dans le temple, mais on vous prêtera volontiers un pantalon très seyant.
Claude porte très bien le pantalon rose.

Les deux wihan et le cloître datent du XVIe. Le chedi, qui renferme des objets sacrés, est de style Lanna. Il a été embelli et agrandi en 1478 puis recouvert de plaques d?or sur ses 24 m de hauteur. Chaque angle est orné d?un Bouddha devant lequel les fidèles se recueillent.

Le wihan du XVI ème siècle abrite les images de l'"éveillé" les plus vénérées du sanctuaire.

Ici aussi, on aime à recouvrir les statues de feuilles d'or

Tiens des bonzesses

Sauvé par le Gong, mais en silence SVP

Après un bon repas et pas mal de kilomètres nous arrivons à Lampang

un don pour offrir une orchidée au temple

Wat Phra That Lampang Luang

, fondé au 5e siècle à 20 km au sud-ouest de Lampang, est incontestablement l'un des plus beaux temples thaïlandais. C'est l'un des rares exemples existants d'une place-forte (wiang) entourée de remparts enserrant des douves. Le wihan principal du 15e est remarquable pour ses boiseries, le chedi est de style Sukhothaï, le Wihan Nam Taen de style Lan Na au nord du chedi est décoré de superbes peintures murales, le wihan Phra Phut au sud du chedi renferme de superbes sculptures de bois et des statues de Bouddha du style Lan Na.

Pas de doute, ce temple a un charme particulier

Un chien vaut mieux que deux tu l'auras

Wat Phra That Lampang Luang

statues de Bouddha ...
comment le dire dentiment ... avec tous ces temples on frôle quand même l'indigestion

Ses fresques du XIXe siècle sont renommées et son portail se trouve sur le sceau de la province

Sortez couverts

Ici comme ailleurs, on peut observer le pélerin donateur

L'ancien et le nouveau se cotoyent allégrement

L?histoire raconte que la ville-forteresse fut fondée par la princesse de Lopburi, Chamma Tewi. Ayant eu deux fils, l?un devint roi de Lamphun et l?autre de Lampang. Passez la magnifique porte au naga pour accéder à l?impressionnante salle du temple, wihan Luang, construite en 1476. Elle possède un triple toit en bois soutenu par des piliers en teck. Cet ouvrage du XVe est peut-être la plus ancienne construction en bois du pays. Wat Phra That Lampang Luang est, en tout cas, le plus ancien temple de Lampang. Derrière le wihan, un Bouddha repose depuis 450 ans tandis que le chedi donne le vertige avec ses 45 m de haut. De style Lanna, il permet d?entreposer des textes sacrés. La célébrité du temple repose également sur ses fresques du début du XIXe représentant les jakata, les vies antérieures du Bouddha. Elles sont peintes à même le bois.

en cherchant les toilettes, à l'extérieur du temple on est tombé su ceci, hyper chargé mais néanmoins charmant

On a trouvé les toilettes, avec un systèeme de chasse d'eau manuelles

Boddha, Bouddha et Happy Bouddha

encore Bouddha

Tiens , un autre arbre à billets

Voilàun bus comme je les aime

Trois heures plus tard nous arrivons au

Parc Historique de Sukhothai

Des temples en ruines, des palais et des systèmes d?irrigation évoquent une grande part de la splendeur de l?ancienne capitale. Les murs de la vieille ville forment un quadrilatère de 2.000 mètres sur 1.600 mètres.

Sukhothai est à la Thaïlande moderne ce que Rome est à l?Italie ou Athènes à la Grèce : un point de départ, un âge d?or. Pas de taxe, ni d?esclavage, Sukhothai est à l?époque décrit comme un paradis sur terre : «Sukhothai est bon. Dans l?eau, il y a des poissons. Dans les champs, il y a du riz.», décrit une célèbre gravure réalisée par le Roi Ramkhamhaeng en 1292. Les habitants sont même invités à sonner une cloche en cas de problème pour en parler directement avec le souverain. Le royaume compte pourtant plus de 300.000 personnes et englobe de grandes parties de la Birmanie, du Laos, du Cambodge et du Vietnam actuels.

Le premier royaume du Siam, qui allait durer deux siècles, est considéré comme riche et prospère. Fondé en 1238, après la victoire du souverain Sri Indrathit sur les Khmers au milieu du XIIIème siècle, il n?est menacé par aucun conflit frontalier. « C?est pour cela que toutes les images de Bouddha sourient », explique un guide. De nombreuses statues ont depuis été décapitées par les chasseurs de trésors? La période Sukhothai ? « l?Aube de la félicité » - est considérée comme l?âge d?or de la civilisation thaïlandaise. C?est sous le règne de Ramkamhaeng que fut notamment instauré l?alphabet thaï.

le parc historique de Sukhotai comprend plusieurs temples et d'autres vestiges, et j'étais trop fatigué pour tout noter au fur et à mesure, donc c'est un peu en vrac que je vous livre les photos

Un petit peu de gymnastique avant le repas du soir

L'avantage du parc historique c'est que, étant donné qu'il est protégé, ce qui s'y trouve est ancien et contrairement aux autres temples qui sont en activité, on y ajoute plus rien.

ès le 12ème siècle une population venue de la province du Yunnan dans l'actuelle Chine, s'installa sous le nom de Thaï (les hommes libres) dans les régions septentrionales de l'état Khmer. Un prince Thaï marié à une Khmère se révolta contre le pouvoir central, devint roi sous le titre d'Intradit et créa le royaume de Sukhothai. Rama Kamhend, second fils du premier souverain insuffla un véritable essor à son royaume par ses victoires militaires mais aussi en instaurant l'alphabet cursif siamois et en promulguant le respect de sa religion bouddhiste. Son royaume rayonnait alors sur un territoire grand comme l'actuelle Thaïlande. La dynastie contemporaine du pays doit d'ailleurs son système de monarchie paternaliste à Rama Kamhend.

La ville de Sukhothai est devenue célèbre notamment sur le plan architectural car, tributaire de nombreuses et anciennes traditions locales, la ville assimila très rapidement tous ces éléments pour créer un style propre. Les inspirations cinghalaises (de Ceylan, aujourd'hui Sri Lanka) et khmères se retrouvent dans des architectures de briques ornées de décorations en stuc et en bois, et influenceront rapidement tout l'art Thaï. Les influences cinghalaises s'observent par exemple dans les sculptures de Bouddhas au nez long et fin et à la chevelure surmontée d'une flamme, éléments mélangés au style khmère qui, toujours sur les même Bouddhas, entoure la bouche d'une double ligne.

les racines de la Thaïlande sont à Sukhothai

Wat Mahathat

est le principal temple de la cité. Il comprend plus de deux cents chedis. Le plus important d'entre eux, en forme de bouton de lotus, est entouré de huit autres chedis. Il témoigne de l'influence de l'art Khmer avant la diffusion de celui de Ceylan dans cette région.

Sukhothai : le berceau de la Thaïlande

Ce jour fut le plus calme de tous pour l'ensemble du groupe.
Je souffrais en effet d'une extinction de voix quasi totale.

En 1988, l'Unesco classa au patrimoine mondial la ville ancienne de Sukhothai qui se trouve à une dizaine de kilomètres de la ville moderne portant le même nom. C'est une superficie de 70 km² qui est déclarée Parc historique, cependant la modernité avait déjà frappé les lieux car une route bitumée coupe le site en deux !

Parc historique

Bouddha debout à Sukhothai

Le Wat Mahathat près des ruine du Palais royal. Le wat Mahathat est entouré de murs de brique et d'un fossé qui représentaient la limite extérieure de l'univers et l'océan cosmique.

Le Wat Mahathat

Le temple Wat Mahathat est l?édifice le plus important du parc historique. Il était, du temps du prince Bang Klang Thao, le temple de la famille royale. L?imposante esplanade aligne ses rangées en colonnes impressionnantes. Les deux Bouddhas assis de chaque côté laissent sans voix. Autour du Wat Mahathat, des douves couvrent près d?1 km.

Les statues de Bouddha de Sukothai se distinguent par leur élégance et leur beauté stylisée, et les artistes de Sukothai introduisirent la forme gracieuse du "Bouddha marchant" dans la sculpture bouddhiste.

Explications

Wat Sa Si

et on finit par un Bouddha


Les derniers Commentaires
Aucun commentaire pour l'instant.

Ajoutez un commentaire
 
 
                   
 
 
Album mis à jour le 19-04-2009 14:30:10





Tourisme à moto - GPS moto - Les Roadbooks moto







Toplist French Business