marcarine: gps moto tourisme
  Accueil  »  Cuba Grande 2008 » Matanzas, Ferme à Crocodiles, Cienfuegos  (73 Diapositives)     [Page 1 sur 1] :: Atteindre  
 
 
                   
 
 

Matanzas, Ferme à Crocodiles, Cienfuegos

Ce matin, en allant déjeuner, nous croisons un gros crabe, perdu dans l'un des bassins. Rendez-vous à neuf heures. Le bus vient nous chercher pour continuer le circuit.

L'heure cubaine est de rigueur, nous partons vers 9h30. Nous traversons Matanzas, Un village cibain comme nous en verrons plein dans les jours suivants. Ce dimanche, comme souvent le dimanche, les rues sont désertes

Habana Azul. Cette couleur est la moins chère, et on la retrouve partout, sur les maisons, mais aussi sur les voitures et pour différentes décorations d'objets.

Cette maison abrite une célébrité ... le petit Elian Gonsalez. qui fût à la une de tous les journaux il y a quelques années. AAAAAAAAAA

Ici, le carioles tirés par les chevaux sont un vrai moyen de déplacement, pas une attraction pour touriste.

Les montagnes de Cuba culminent à près de 2000 mètres, cést peu pour les Francais, beaucoup pour les Belges

Planatations de cannes à sucre.Il faut bien cela pour produire le Ron.

A cuba, chacun est propriétaire de son logement ... Et il est obligatoire d'avoir 10 m2 par personne., c'est quand même pas large.

Vraiment très peu de monde dans les rues ce dimanche.

On Continue notre route vers la Boca, et sa ferme à crocodiles.

Nous croisons les habitants des campagnes cubaines.

Les innondations sont nombbreuses, il a fallu soulager les barrages, qui étaient à 100 %

On se prépare à une petite balade en bateau, Maximum huit personnes par embarcation ... Dommage pour un groupe de neuf. Carine et Moi prendrons un aútre bateau.

En route

Un jolie photo du reste du groupe qui croise sur un autre esquiff

Logiquement, Emile et Alessia doivent avoir une jolie photo de nous .... (pensez à nous l'envoyer... merci)

Logiquement nous aurions du voir un village indien , et de statues représentant la vie des premiers habitants de Cuba .... Mais tout est envahi par les eaux, le niveau est monté de plus d'un mètre cinquante.

Ike a hélas laissé des traces

Un nid de termites

Un "champs de nénuphars" Le nénuphar est une plante aquatique, dicotylédone, de la famille des Nymphéacées, de l'ordre des Nymphaeales (contrairement au lotus qui fait partie des Nelumbonaceae), à rhizome, aux feuilles arrondies flottantes, aux fleurs solitaires blanches, jaunes, violacées ou rougeâtres, se développant à la surface des eaux calmes dans les pays chauds et tempérés.

Et une fleur de nénuphar pour les dames

Et toujours de superbes voitures

Le Palmier Royal, est l´arbre de Cuba. On ne le trouve qu`à Cuba et en Floride

Vélo cubain

En arrivant à la ferme à crocodile, c'est plutôt humide.

Dans le ciel, un truc que je n'ai jamais vu. Un arc-en-ciel complet ... un cercle en ciel en fait. Je ne pouvais pas imaginer que cela puisse exister, et je ne suis pas le seul.

Belle bête, non ? Quelle est la différence entre un crocodile et un aligator ? C'est Caiman la même chose

Super orchestre

Pas loin de trois mètre pour cette jolie bêbête de 35 ans ... Tellement immobile que l'on a d'abord pensé que c'était un faux.

Gros rassemblement de crocodiles .... mais que se passe-t-il?

L'heure de la soupe ... le gardien nous montre un crabe énorme, et le lance ... Un peu de remue ménage, et ....

Ca croque sous la dent ...

Le gardien va envoyer quatre ou cinq crabes ... Parfois, il reste un petit morceau dans les dents ....

Retour au bar ... pour un petit pas danse ... très joli, même si elle ne porte pas de chapeau (private joke)

On a repris le bus pour une vingtaine de borne pour se rendre au resto ... au fond d'un parc ou se baladent quelques animaux

deux tortues marines

Roel teste ses capacités à extraire le jus de la canne à sucre. Quelle concentration!

Ike a épargné le jardin

Le repas, simple mais bon.

Et "Mario Pavarotti" vient égayer le repas avec ces compères. Sans hésiter, le meilleur groupe que nous ayons entendu.

A l?entrée de la cité, des panneaux à la gloire de la revolution et de grandes peintures du guérillero Camilo Cienfuegos, surmontées du slogan « c?est l?image du peuple ! », donne le ton : la ville est dynamique, très jeune, les habitants sont décontractés et souriants. Cienfuegos a su pourtant garder le charme discret de la province. La ville doit son nom à un autre Cienfuegos, José, gouverneur de l?île au début du XIXe siècle. Elle est jumelée avec Bordeaux depuis 1819, date à laquelle un certain Jean-Louis Laurent de Clouet fonda, avec moins de 50 autres colons Bordelais, la ville de Fernandina de Jagua, qui devint Cienfuegos. Elle compte aujourd?hui 125 000 habitants. Sa baie est l?une des plus grande de Cuba, et son port l?un des premiers port sucriers du monde.

Arrivée Boulevard San Fernando à Cienfuegos.

A new York, Jávais eu l`impression que ou que je sois, je pouvais apercevoir un Macdo ... A Cuba, c'est le Che qui semble être visible de n'importe ou.

Willy, notre nouveau guide, nous fait entrer dans l'hôtel "La Union", un certain luxe flotte.

En arrivant à la piscine, elle est pleine d'enfants cubains. Ce qui était encore interdit, il y a seulement six mois. Les endroits réservés aux touristes, étaient interdits aux locaux. Maintenant, s'ils peuvent payer, ils peuvent entrer.

Arrivée sur la place José Marti de Cienfuegos .... Chaque bâtiment vaut la photo. La cathédrale de Cienfuegos date de 1904 et possède de très beaux vitraux.

En arrivant, il faut immédiatement se diriger vers la place José Marti. Les habitants de Cienfuegos vous diront que leur centre-ville est le plus spacieux de toutes les villes Cubaines. Sur la place, une rosace au sol rappelle que le Français Jean-Louis Laurent de Clouet fonda la colonie, en 1819. Le théâtre Tomas Terry se dresse sur l'un des côtés de la place (avenida 56). II tient son nom d'un milliardaire Vénézuelien qui le fit construire en 1890. II peut contenir plus d'un millier de spectateurs. Enrico Caruzo, entre autres, s'y produisit. Du toit, on bénéficie d'une très belle vue.

Walfrido (Willy pour les intimes) se lance dans des longues explications, que les plus courageux tentent de déchiffrer. Son accent et son vocabulaire sont, comment le dire genmtiment .... euh .... perturbants.

La Mairie de Cienfuegos

Plaza Central à Cienfuegos

ben oui, je le revendique.

Toujours Cienfuegos, ses "chaises publiques", et son kiosque à musique

José Marti. poète, philosophe, et héros national. On a coutume de dire à Cuba José Marti l'a écrit, Fidel Castro l'a fait.

Les palmiers royaux, les arbres officiels de Cuba n'existent qu`à Cuba et en floride.

Même en s'éloignant de la Havane, le Azul Habana reste la couleur favorite des cubains

Tiens, cela faisait un moment qu'on ne l'avait pas vu. Non, je déconne. Si, à New York, en se plaçant à n'importe quel coin de rue, on voit un Macdo, à Cuba, en se plaçant à n'importe quel coin de rue, on voit le Che

Le college San Lorenzo de Cienfuegos est aujourd'hui le siège du gouvernement provincial.

Mac Donalds n'existe pas à Cuba, mais ils ont des trucs dans le genre

En quittant Cienfuegos, un petit arêt au Palacio de Valle

Comme partout de belles américaines

trois étages plus haut, sur la terrasse du Palacio de Vale

Une vue sur la ville et sur la baie

Un virage rond-point dessiné pour le Joe Bar team

Une tourelle sur la terrasse du Palaci de Vale

Et toujours les palmiers royaux

Vers 18h30, nous arrivons à Trinidad, mais la visite sera pour demain, l'hôtel est en bord de plage à une quinzaine de bornes de là.

Nous voilà arrivés à l'hôtel Ancon ... Première surprise, c'est all inclusive ... Chouette ... Juste le temps de déchanter .... All, bien sûr, mais il n'y a rien. le repas se limite a un buffet ridicule . 1 plat de viande, 1 plat de pates, 1 plat de riz et un plat de pommes de terre ... Les cocktails sont servis dans de minis gobelets, et en entrant dans la chambre,au premier étage, une odeur de moisi nous assaille. La mer est montée trés haut la semain passée et les chambres du rez de chaussée ne sont toujours pas nettoyées.--- Apr^s le barracon de La Havane, l'hôtel Ancon de Trinidad. Assurément une histoire de con.

Pas facile de photographier un coucher de soleil sans avoir les filtres adéquats

Il n'empèche que le spectacle était absolument superbe

Ce spectacle là aussi était très joli, et surtout les danseuses avaient de très jolis chapeaux

Le chateur de Mexico .... très bon chanteur ... mais qui devrait vraiment s'abstenir de danser. Enfin, heureusement que le ridicule ne tue pas.

Chacun profite du spectacle

Changement de joli chapeau


Les derniers Commentaires
Aucun commentaire pour l'instant.

Ajoutez un commentaire
 
 
                   
 
 
Album mis à jour le 16-04-2009 22:37:04





Tourisme à moto - GPS moto - Les Roadbooks moto







Toplist French Business