marcarine: gps moto tourisme
    Gps moto: pourquoi faire ?


Un gps moto, pourquoi faire ?

Voilà bien la question que beaucoup se posent, surtout quand ils regardent le prix à investir pour un gps utilisable à moto.

Juste une question de temps

 

Comme tous les gadgets de la vie courante, le gps n’est absolument pas indispensable, et on peut très bien s’en passer, à condition de n’y avoir jamais goûté. Un peu comme, il y a quelques années on trouvait totalement inutile (voire snob) un gsm (portable pour nos amis d’outre Quiévrain) ou le verrouillage central dans une voiture.
Il y dix ans l’Internet et l’informatique étaient réservés à une élite et n’offraient aucun attrait au particulier. Le Gps suit la même courbe, jusqu’à il y a peu, il était réservé à des catégories très particulières (bateaux, avion, taxis, etc.). Puis il s’est démocratisé et on a commencé à en voir apparaître dans nos voitures, puis sut nos motos.

Néanmoins, si beaucoup considèrent le gps comme très utile dans une voiture, beaucoup le considère comme inutile sur une moto de loisirs, on ne veut pas se rendre à une adresse par le chemin le plus rapide, mais juste découvrir de jolies petites routes virolleuses. C’est clair et c’est pour cela que tous les gps voitures ne sont pas compatibles avec une utilisation à moto.

Les Avantages

 

Le Gps à moto pourra proposer pas mal d’avantages, outre les avantages connus de l’utilisation des gps routiers dans les voitures, certains avantages seront vraiment utiles aux motards du dimanche.

Les roadbooks

La première utilisation qui intéresse le motard, c’est le remplacement du roadbook papier, pouvoir suivre un itinéraire préétabli, en recevant les instruction ad hoc au moment ad hoc. Contrairement à ce que certains disent, le gps permettra au motard de se concentrer sur la route, pas besoin de regarder les panneaux indicateurs, pas besoin de regarder la carte, pas besoin de regarder l’écran du gps : tant que le gps se tait, c’est tout droit … Et si par hasard on se trompe de route, ou que l’on en change volontairement (route barrée, besoin d’essence etc) l’appareil recalculera le chemin idéal pour rejoindre votre itinéraire de base. Pour ceux que la voix dérange, il est toujours possible de faire travailler le gps en mode muet, il vous annoncera toujours sur l’écran à quelle distance aura lieu le prochain changement de direction.
Malheureusement tous les gps ne permettent pas de créer un itinéraire à étapes, et pour les autres les manières d’y arriver sont très différentes. Mais c’est un autre sujet déjà amplement abordé dans d’autres pages de ce site.

Les traversées de villes

C’est en essayant de quitter Strasbourg en direction de Metz, sans prendre l’autoroute, que j’ai décidé de mettre un gps sur la moto. Quand on roule à la carte Michelin, la première difficulté est de savoir où on est, la seconde est de trouver les villages indiqués par les panneaux, ce qui dans une région totalement inconnue, n’est pas toujours simple. De plus même les cartes régionales n’affichent pas les rues des villes. Lors de notre balade en Bretagne, le gps nous a permis de quitter Lille ou Brest très rapidement, sans se tromper, et sans passer notre temps à lire les panneaux et la carte. Bref, le gps vous évitera de perdre du temps sur des routes qui n’ont absolument rien d’agréable pour les motards

Le calcul de l’heure d’arrivée

Cette fonction proposée par la majorité des appareils modernes nous paraît très intéressante,  On a programmé une belle balade, on a vu de superbes coins, on a bien traîné, et voilà heure d’arrivée prévue 22h30 … Ca va faire un peu tard,  OK, on rentre, clic clic, retour maison par le chemin le plus rapide. (Oui, on peut aussi lui demander de calculer un autre itinéraire que le plus rapide)

La recherche d’adresse

C’est la fonction première des gps voitures,  et elle peut être intéressante lors de balades de plusieurs jours, pour trouver votre hôtel. Nous avons l’habitude de choisir des hôtels au centre ville, afin de pouvoir sortir sans la moto pour visiter la ville mais aussi pour trouver des restos. Le Gps nous a là aussi fait gagner un temps précieux, nous amenant devant la porte de l’hôtel, sans carte détaillée de la ville, et sans demander notre chemin. Là encore, le gps nous permet de na pas perdre de temps sur des routes sans intérêt.

Les POI’s et les radars

Encore des fonctionnalités proposées par tous les gps modernes, je ne m’étendrai pas sur les radars, mais c’est vrai qu’une petite alerte sonore peut-être intéressante. Par contre les recherches de POI’s tels que les pompes à essence peuvent être très intéressantes pour le motard. Après avoir démarré une longue balade, que des jolies petites routes, il faudra bien prendre de l’essence, mais peu de chance de trouver une pompe sur l’itinéraire préenregistré. Clic Recherche POI, Clic pompe, Clic OK, et en route vers la pompe sélectionnée. L’angoisse de la panne d’essence a disparu. C’est aussi valable pour les petites faim (il est ou le Macdo le plus proche). Les POI’s touristiques aussi peuvent être affichés et/ou annoncés, plus d’excuse d’avoir loupé le super menhir, la petite chapelle, etc etc.
La plupart des gps sont livrés avec une série de POI’s et permettent d’en ajouter d’autres trouvés sur le net (voir la page trouver des poi’s)

Les traces, une aide à vos souvenirs

Vous êtes parti à l’aventure, en vous laissant guider par votre imagination, et vous avez vu des endroits superbes, vous avez même pris des photos. De retour quand on vous demande ou c’était, votre seule réponse c’est « Eeeeuuuuh, quelque part du côté de XXX ». L’enregistrement des traces n’est pas disponible sur tous les GPS, loin de là, mais il vous permettra de revivre votre itinéraire, par exemple pour en faire un roadbook. Il vous permettra aussi de voir vos excès de vitesse. Il peut aussi être très utile pour identifier vos photos. C’étais ou cette photo ? Pas de souci, elle a été prise à 11h45 :23, et selon la trace nous étions à tel endroit. J’ai même vu un logiciel (payant que je n’ai pas testé) qui ajoute les informations GPS dans les champs exif des fichiers jpg, en comparant l’heure de la photo à la trace gps.
Pour les gps qui n’enregistrent pas les traces, il sera toujours possible d’enregistrer des poi’s au vol pour les ‘interpréter’ une fois la balade terminée, en leur donnant un nom plus explicite que wp0001, wp0002 etc.

La visualisation des virages

Une fonction à laquelle on ne pense généralement pas avant d’avoir utilisé un gps. Que ce soit en mode itinéraire calculé, ou en mode affichage de carte, le gps vous affiche la route vers laquelle vous vous dirigez, vous permettant de savoir si le début de virage que vous avez devant vous, en plein forêt très dense, est une simple ondulation ou une épingle à cheveux. La prévisualisation des virages vous permettra donc d’adapter votre vitesse.

Des inconvénients ?

 

Une contrainte ?

En aucun cas, le gps ne sera une contrainte, sauf si vous le décidez ainsi, d’abord, il est toujours possible de l’éteindre … C’est con mais c’est vrai. Nous aussi nous aimons parfois nous balader sans avoir d’itinéraire, sans savoir ou l’on va, et bien sûr le gps le permet, soit en étant éteint, sot mieux en ne lui demandant pas de calcul d’itinéraire (enregistrement des traces, visualisation des virages etc.). Par contre, il sera là si vous êtes complètement perdus. Ou quand vous déciderez qu’il est largement temps de rentrer. Le gps doit être une aide, et jamais une contrainte.

Un appareil distrayant ?

Oui, certainement, au début. Très rapidement il deviendra aussi discret que votre compteur ou votre niveau d’essence, un petit coup d’œil de temps en temps, généralement à basse vitesse (il vient de vous annoncer un changement de direction, et les infos verbales ne vous semblent pas totalement claires) et c’est tout. Par contre, passez un peu de temps à l’apprivoiser, de préférence en voiture, et de préférence en tant que passager. Les GPS modernes offrent toute une panoplie d’écrans de personnalisation, vous allez beaucoup chipoter au début, puis vous aurez trouvé VOTRE configuration, et vous ne toucherez plus à rien.

Un appareil très cher ?

Oui, c’est vrai, néanmoins faites la comparaison avec l’achat de toutes les cartes Michelin régionales d’Europe …
L’avantage d’un gps portable est qu’il vous servira aussi bien en voiture qu’à moto, ce qui rend l’investissement plus supportable.

Conclusion

Nous avons eu l’occasion de rouler avec et sans gps, depuis que nous l’utilisons, nous sommes conquis, on ne se paume plus, on ne perd plus de temps dans les villes, et on profite à fond de l’objectif de notre balade, que ce soit la découverte de points touristiques ou de routes virolleuses. Loin d’être une entrave à la liberté du motard, le gps est une aide, une assistance destinée à lui simplifier la vie.
Même s’il n’est pas toujours branché et allumé,  il est toujours prêt à servir au cas où.
L’immense majorité de ceux qui ont essayé ont été conquis, même les plus sceptiques.

 





Les derniers Commentaires
Marcarine a écrit le 24/11 à 19:02
Question très souvent posée, néanmoins les instructions orales ne sont pas toujours très claires, et pouvoir jeter un coup d'oeil à l'écran peut être très intéressant, à fortiori en ville, ou à des carrefours multiples (genre 5 ou 6 rues). Bref, l'annonce vocale peut-être interprétée comme ... si tu n'as pas tout comprs, décélère et jette un oeil à l'écran ... Marcarine
steeve a écrit le 23/11 à 22:39
Je suis sur le point d'acheter un GPS portable. Néanmoins, je me pose une question assez simple: Pq acheter un GPS spécial moto? Circulant en région parisienne, je trouve cela trop dangereux de quitter la route des yeux. Ne peut on pas se contenter d'écouter les indications vocales avec des écouteurs et de garder le GPS bien au chaud sous son cuir? Quel est le plus d'avoir la visu? (Si on se trompe, à moto, c'est qd même plus simple de faire demi-tour, Non?)

Ajoutez un commentaire



Creative Commons License       Creative Commons License
Vous pouvez donc sous certaines conditions réutiliser le contenu de cet article.
Si vous le faites et même si ce n'est pas obligatoire, un petit mail nous ferait plaisir.


Tourisme à moto - GPS moto - Les Roadbooks moto







Toplist French Business

GPS moto

Introduction
Pourquoi un gps moto?
Choisir un GPS moto
Le gps dont je rêve
nouveauTableau comparatif
Ou trouver les POIS
Poiedit: Gestion des pois
Pois en Belgique et au Luxembourg
Convertir les roadbooks
Migsel: des supports adaptés à votre moto

Garmin Zumo

Il sont là: Zumo 500 et 550
nouveauGarmin Zumo 660
nouveauZumo: Trucs et Astuces
nouveauZumo: remplacer la vis

Des modèles

nouveauGarmin Zumo 660
Woaw: Garmin 2720
Ca progresse: Tomtom Rider
So Easy Rider: Adapter
Tripy : à part
Inforad: avertisseur de radars

Notre Installation

Section consacrée au
Garmin 2720


Notre installation

Notre ancienne installation


Vos Installations

Le 2720 de Gary sur sa BM
Tomtom one sur Diversion
Le Mio 168 de Mitchie
Le Garmin Quest de Titu
Le Garmin 276C de Desmo
Le Mio 268 de Static
Le Mio 268 de Fr77
Le Tomtom Rider de Babwin
Le One de Stivemakouine
Le Tomtom Go de Myself
Le Dell Axim d'Apobyh
Garmin sur une K1200LT
Le Tomtom one de Tricorne
Un zumo sur une Goldwing
nouveauEtanche et pas cher: Ipaq
D'autres en photo

et d'autres sur la toile

A voir aussi

Les roadbooks gps moto